Restez à l’écoute de notre actualité

FIV et FIV ICSI, quelles différences ?

La fécondation in vitro (FIV) est employée pour traiter certains problèmes de stérilité. À l’origine, la FIV était surtout utilisée en cas de dysfonctionnement des trompes de Fallope, le lieu où l’ovule est normalement fécondé par un spermatozoïde.

Vous allez certainement entendre parler de ces techniques de fécondation dans votre parcours de PMA (Procréation Médicalement Assistée).

En parcours FIV, la fécondation de vos ovocytes avec les spermatozoïdes se fera au laboratoire. Les biologistes vous expliquera qu’il existe deux modes de fécondation, l’une appelé FIV classique et l’autre FIV ICSI. 

différence Fiv et Fic Icsi

La FIV classique

(fécondation in vitro ou FIV)

consiste à déposer autour de chaque ovocyte recueilli des spermatozoïdes, la fécondation se fera alors par la pénétration spontanée d’un spermatozoïde dans la membrane de l’ovocyte. Comme son nom l’indique, elle permettra aux ovules et aux spermatozoïdes d’entrer en contact à l’extérieur de l’utérus (à l’extérieur du corps). Cette technique permet de suivre la fécondation puis d’introduire un ou plusieurs embryons dans l’utérus.

Premièrement, les femmes reçoivent une hormonothérapie, qui favorisera la maturation de plusieurs ovules en même temps. Chez les hommes, le sperme est collecté par masturbation.

Ensuite, sortez l’ovule (ponction folliculaire sous anesthésie ou analgésie générale ou locale) et placez-le dans une éprouvette ou une boîte de Pétri avec du sperme. Les scientifiques ont ensuite suivi la fécondation de plusieurs œufs au microscope : l’œuf fécondé a commencé à se diviser. Trois jours après le prélèvement de l’ovule, l’embryon est injecté dans l’utérus à l’aide d’un cathéter.

Habituellement, trois ou quatre sont utilisés pour augmenter les chances que l’un d’entre eux entraîne une grossesse. Les embryons excédentaires peuvent être congelés et réutilisés.

Alors que la FIV ICSI

(d’après ses initiales en anglais Intra Cytoplasmic Sperm Injection)

est une technique qui consiste à injecter un spermatozoïde unique directement dans l’ovocyte. C’est un petit coup de pouce du biologiste pour faciliter la fécondation et amener le spermatozoïde directement là où il devrait aller.

Le choix de ce mode de fécondation entre FIV classique et FIV ICSI dépend essentiellement de la qualité du sperme recueilli. En effet, si le nombre de spermatozoïdes est insuffisant, que la structure spermatique ou la mobilité est altérée, le recours à une FIV ICSI est recommandé.

La méthode de la FIV ICSI : c’est une manipulation délicate, faite par le biologiste. En effet un ovocyte mesure 0,1 millimètre environ et un spermatozoïde lui est cent fois plus petit que l’ovocyte.  

Cette micro-injection se fait donc avec un puissant microscope, et un dispositif de grande précision muni de micromanipulateurs pour maintenir l’ovocyte d’un côté et injecter le spermatozoïde de l’autre côté.

L’ICSI est apparue il y a une trentaine d’années environ, pour traiter des cas d’infertilité masculine. Et depuis, les infertilités d’origine masculine comme l’oligospermie (faible  concentration de spermatozoïdes), l’asthénospermie (faible mobilité) ou tératospermie (peu de  spermatozoïdes à la morphologie adéquate) sont traités par cette technique ce qui permet d’améliorer les chances de réussite d’un protocole de FIV.

par | 2 Sep 2021 | Non classé