Restez à l’écoute de notre actualité

La place du conjoint dans un protocole de PMA

La PMA est un sujet tabou dont on parle encore trop peu et les couples ne sont que rarement préparés aux épreuves qui les attendent. Le couple doit rester soudé tout au long de ce nouveau parcours de vie mais le partenaire, surtout si c’est un homme, peut avoir du mal à trouver sa place. Alors, comment faciliter la place du conjoint au sein du protocole de PMA pour que tout se déroule au mieux ?

Place du conjoint (et plus particulièrement de l’homme) au sein du parcours PMA, pourquoi est-ce si difficile de la trouver ?

Lorsque l’on parle de difficulté à tomber enceinte et que l’on se prépare à un protocole de PMA, les problématiques lors de la prise en charge tournent d’abord autour du corps féminin et de son exploration. C’est uniquement si l’on ne trouve rien chez la femme que l’on ira explorer les possibles troubles de fertilité chez son compagnon.

Pourtant, un parcours de PMA est un processus très exigeant émotionnellement et il implique les deux parties du couple tout au long de sa durée. Il est donc primordial que le conjoint se sente tout autant impliqué et surtout que le corps médical orchestrant la prise en charge participe à cette démarche (gynécologues, médecins spécialisés…).

 

L’objectif est que le conjoint devienne un pilier fondamental de la réussite du protocole.

Impliquer le conjoint à tous les moments de la prise en charge

Lors de nos sessions de formation Cocoone  auprès de couples en parcours PMA, nous proposons au conjoint d’être présent au maximum. L’objectif : créer une team soudée dès le début, pour gérer ensemble l’agenda liée au protocole de FIV, écouter les consignes à deux, et préparer les injections ensemble. Cela permet aux deux personnes du couple d’avoir le même niveau d’information, mais surtout de pouvoir échanger ensemble à l’issue de la formation autour de ce qu’ils ont appris ensemble.

Expliquer la fertilité féminine

Le sujet étant tabou, nos dernières connaissances en la matière remontent en général aux cours de SVT du collège. Les adolescents se sentent, à cette époque, peu concernés, mais surtout relativement gênés par ces sujets qu’ils considèrent comme étant des problématiques qu’ils n’ont pas à gérer. Ils ont besoin d’une solide remise à niveau de leurs connaissances. Heureusement, notre formation Cocoone est là pour ça ! La plupart des couples et surtout les hommes que nous avons en formation nous remercient de notre accompagnement.

 “J’ai appris des tas de chose sur le cycle de la femme, les règles, les follicules, les ovocytes, le fonctionnement du corps féminin en général, en fait. Je comprends maintenant beaucoup mieux le processus du protocole de FIV et je me sens bien plus impliqué dans la démarche ! On réalise qu’on connaît très mal, en tant qu’hommes, le corps des femmes. Alors évidemment, c’est normal qu’on peine à comprendre le jargon du gynécologue lors de nos rdv médicaux… On se sent honteux lorsqu’on veut poser des questions et on repart souvent avec nos interrogations… Parler avec des infirmiers Cocoone nous permet vraiment de nous informer en toute transparence, et ce, sans culpabiliser.

L’impliquer dans les manipulations (stylo injecteurs, seringues, aiguilles…)

Les manipulations dans le cadre du protocole de FIV (Fécondation in vitro) peuvent être impressionnantes. Tout le monde n’a pas l’habitude de voir une aiguille et encore moins de s’en servir ! Lors de nos sessions de formation Cocoone, nous faisons preuve de pédagogie, de patience et de beaucoup de bienveillance.

Nous apportons du matériel de démonstration qu’ils peuvent manipuler eux-mêmes pour “faire leur part du job”, et nous leur proposons de s’entraîner à faire des injections dans des balles. Nos patients nous expliquent qu’ils se sentent ensuite bien moins démunis face à la situation. Cela leur permet également de rééquilibrer le sentiment d’injustice qu’ils peuvent ressentir vis-à-vis de leur compagne qui doit subir les injections sans avoir le choix. C’est un soulagement très important de la charge mentale pour la conjointe.

Favoriser la communication

Culturellement, les hommes n’ont pas été habitués à verbaliser/exprimer autant leurs émotions que les femmes. Un parcours de FIV ou PMA est une réelle épreuve, même pour le plus uni des couples. Il est important que chacun communique avec son partenaire en toute confiance et transparence sur ses ressentis.

L’objectif : apaiser le stress et les éventuelles tensions ou autres émotions qui peuvent naître dans des moments clés du processus : sentiment d’abandon, isolement, incompréhensions…

Si vous êtes en plein dans un parcours PMA et que vous vous sentez mal, homme comme femme, exprimez ce que vous ressentez à votre partenaire, faites lui confiance et libérez-vous. Vous en avez le droit. Ce que vous vivez est difficile et nos infirmiers à domicile (lien vers le réseau) sont là pour vous apporter les réponses et les connaissances dont vous avez besoin.

par | 24 Juin 2021 | PMA