Restez à l’écoute de notre actualité

Les chances de réussite d’une PMA

Cette question est sans doute une des premières que l’on se pose lorsque le diagnostic de l’infertilité est posé, et l’une des plus tapées sur Google. Et il est normal de vouloir trouver des réponses à ses peurs et ses espoirs lorsque l’on est réorienté vers un centre de Procréation Médicalement Assistée (PMA). Mais alors, comment évaluer ses chances de réussite lorsque l’on débute ce parcours tant redouté ? Quels sont les centres de FIV ou de PMA qui obtiennent les “meilleurs résultats » ? Est ce que j’ai plus de chance de réussite qu’un autre couple ? Passons en revue ces quelques questions très légitimes qui ne trouvent souvent pas de réponse ferme et fiable.

Les chiffres liés à la fertilité aujourd’hui

Que nous disent les statistiques concrètes sur les chances de réussite d’une PMA aujourd’hui ?
Contrairement à un homme, la fertilité d’une femme évolue avec le temps. La probabilité pour une femme de concevoir un enfant naturellement est de :

25% par cycle à 25 ans,
12% par cycle à 35 ans
6% par cycle à 40 ans
quasi nul à 45 ans.

Une femme de 30 ans a 75% de chance d’obtenir une grossesse au bout d’un an
Une femme de 35 ans ce nombre passe à 66%
Une femme de 40 ans et plus on estime ce nombre à 44%

Ces statistiques sont des chiffres que les médecins vont vous transmettre parce que cela fait partie de leur devoir d’information. Mais ayez en tête que ces chiffres ne sont pas à prendre pour argent comptant car ils ne reflètent ni les personnes que vous êtes, ni votre parcours ou votre histoire !
Lorsqu’on est entourés de gens qui cherchent à concevoir un enfant, on a tous des exemples en tête de personnes qui sortent de ces statistiques, que ce soit Amanda, la fille de la belle-mère de votre sœur qui a obtenu une grossesse à 46 ans naturellement (alors que les chances de grossesse après 45 ans sont quasi nulle…) ou encore Céline Dion, enceinte de ses jumeaux à 42 ans après une FIV…

Gardez à l’esprit que chaque tentative apporte son lot de chances de réussite, mais surtout que SI votre médecin vous propose de tenter l’expérience, c’est qu’il y a des chances que cela aboutisse à une grossesse ! Médicalement, les essais ne sont pas dénués de conséquences. Il faut donc que “le jeu en vaille la chandelle” et que les bénéfices soient plus importants que les risques. Le corps médical est rationnel et ne vous ferai pas endurer un protocole de FIV s’il savait pertinemment que ça ne marcherait pas.

“CHAQUE TENTATIVE PEUT MARCHER”. Cela doit rester votre leitmotiv lorsque vous démarrez un protocole de PMA. Vous DEVEZ y croire.

Quid des chiffres sur les tentatives de PMA : FIV IIU ou stimulation ?

Que nous disent les statistiques concrètes sur les chances de réussite d’une PMA aujourd’hui ?
Selon les chiffres actuels de la Biomédecine de 2017 : 

 

L’âge moyen des femmes en PMA ayant eu une ponction est de 34.5 ans.

 

 

Chaque tentative de FIV a environ 25% de chances de réussir. Cela veut dire que sur 4 femmes qui entament un protocole de FIV en même temps, une seule obtiendra une grossesse..

Le taux d’accouchement cumulé de 2017 en France, issu de transfert d’embryons frais ou congelés, rapporté au nombre de ponctions est de 28,4%

La moyenne française des chances de grossesses multiples après PMA/AMP en 2018 est de 10,4%

Évolution du taux cumulé d’accouchements observé en France

Les chances pour les couples d’obtenir un accouchement à la suite de la ponction augmente au fil des années, notamment en raison de la pratique accrue de la congélation embryonnaire, les couples peuvent bénéficier, après une ponction ovocytaire, d’un ou de plusieurs transfert d’embryons.

La bonne nouvelle, c’est que la médecine évolue, et que par conséquent les résultats nationaux augmentent chaque année. Les techniques se perfectionnent, les protocoles sont de plus en plus personnalisés…

La réussite d’un parcours de PMA dépend-t-il de la qualité du centre de PMA choisi ?

Le diagnostic d’infertilité posé, il va très vite se poser la question du choix d’un centre de PMA/AMP. La première étape est souvent de chercher le centre d’AMP qui obtient les chiffres les plus performants, en passant par des sites qui recensent les différents centres en les classant du meilleur au moins bon grâce aux pourcentages d’accouchement mis en rapport avec le nombre de ponctions.

L’Agence de la Biomédecine rappelle qu’aucun classement des centres n’est produit par eux. Cette méthode ne permet donc pas de comparer les centres entre eux. Les classements du “meilleur” au “moins bon” ne tiennent compte que du critère d’accouchement versus nombre de ponctions. Les taux de réussite ne sont pas corrélés avec les pathologies, l’âge de couples, le nombre de tentatives et ne reflètent donc qu’une partie de la réalité… il y a beaucoup plus de facteurs qui entrent en compte !

Le seul élément qui doit vous orienter est la confiance que vous avez dans votre médecin traitant et dans l’équipe du centre d’AMP. C’est à eux que vous allez confier vos gamètes, vos embryons et votre corps. Vous devez vous sentir suffisamment en confiance pour leur confier votre projet parental, car le chemin peut être long et la 1ère tentative ne sera pas forcément la bonne. Ce sont eux qui vous rassureront, vous remonteront le moral et qui choisiront le meilleur traitement, les meilleurs dosages… Vous devez croire en leur capacité à réussir la tâche que vous leur confiez.

Si ce n’est pas le cas, n’ayez aucun scrupule à prendre rendez-vous avec quelqu’un d’autre ! Il y a plusieurs médecins dans un centre de FIV ou centre de PMA. Cherchez celui qui vous correspond et avec lequel vous vous sentez bien.

Que retenir en conclusion ?

Chaque parcours est unique, le vôtre l’est aussi. Entourez-vous de gens en qui vous avez confiance, gardez confiance en vous et croyez en votre projet. De nombreuses personnes sont passées par le même processus que vous et ont réussi, et vous ne saurez pas avant d’avoir essayé !

Notre formation Cocoone vous permet d’être assisté tout au long du protocole de PMA pour vous rassurer et poser toutes les questions que vous n’oseriez pas forcément demander à votre gynécologue.

Les infirmier(e)s de notre réseau sont à vos côtés pour vous accompagner à domicile avec Cocoone ou en visio avec e-Cocoone .

Vous allez commencer votre parcours et vous souhaitez nous rencontrer ? Cliquez ici !

par | 3 Juin 2021 | PMA