Restez à l’écoute de notre actualité

Les jeunes face à l’insouciance de la fertilité

La sexualité est le premier sujet auquel les jeunes sont confrontés, souvent au moment du collège avec les cours d’éducation sexuelle en SVT. C’est une démarche éducative mise en place par le Ministère de l’Éducation Nationale qui vise à apporter aux élèves des informations objectives sur la sexualité. L’objectif principal est alors de leur apprendre à se protéger pour ne pas avoir d’enfants avec différentes techniques contraceptives et à se protéger des maladies sexuellement transmissibles. Cependant, le sujet de la fertilité n’est jamais abordé. Il ne sera pas non plus mis sur la table lorsque les jeunes seront plus âgés. Pourquoi le sujet de la fertilité est-il donc encore si tabou et quelles sont les raisons pour lesquelles il faudrait en parler plus tôt ? Explications.

joli couple pour pma

Les risques face à une bonne fertilité

En général, cela n’arrive qu’après plusieurs années passées à profiter des plaisirs de la vie (fêtes entre amis, voyages, rencontres…) ou à s’accomplir professionnellement et personnellement (études scolaires plus ou moins longues, premier travail, début des responsabilités avec le premier appartement… 

Puis vient la rencontre avec LA personne, celle avec laquelle on se projette enfin dans un projet de parentalité. 

Cette envie d’être parent est souvent accompagnée d’une impatience, qui n’est pas toujours compatible avec la réalité auquel le couple peut être confronté. En cas de difficulté à concevoir au bout de six mois, un an, les deux partenaires réalisent alors parfois l’ampleur de l’aventure dans laquelle ils s’engagent. Car si concevoir un enfant prend quelques semaines pour certains, cela peut aller jusqu’à plusieurs  années pour d’autres. Le couple découvre alors les facteurs de risque auxquels ils ont mutuellement pu être exposés lors de leurs jeunes années, et qui auraient pu être contrôlés dès l’adolescence s’ils avaient eu accès à davantage d’informations : tabagisme,  consommation d’alcool, surpoids, sédentarité…  Ces aspects ont des conséquences sur la fertilité, bien souvent insoupçonnées ou minimisées. C’est à ce moment-là que le début de la prise d’information commence, quand il est peut être, pour certains, déjà trop tard.

À noter, cela ne veut pas dire que boire ou fumer est FORCÉMENT systématiquement synonyme d’infertilité. Cela signifie qu’il est important d’être INFORMÉ le plus tôt possible sur ce sujet, pour rester conscient que ces comportements répétés peuvent avoir un réel impact sur la capacité à concevoir un enfant.

Alors à quel moment entendent-ils parler de fertilité pour la première fois ?

Fertilité = Tabou ?

 

On le comprend alors, la fertilité est un sujet qu’il faut prendre au sérieux au plus tôt, pour se laisser la possibilité d’avoir ou non un enfant un jour.

Encore aujourd’hui, la sexualité est toujours tabou, ce qui reste secret entre les couples et que personne n’a envie de partager. Vous avez tous déjà entendu parler des MSTs ou vu des pubs pour les préservatifs, les gestes contre la Covid-19 mais jamais des conseils ou de la prévention pour votre fertilité. C’est un sujet dont on ne parle pas ouvertement dans les rues ou même sur les réseaux sociaux. Aucune communication n’a jamais été établie publiquement et nationalement pour prévenir du fléau de l’infertilité qui augmente d’année en année et qui touche de plus en plus de couples. En se basant sur les données de l’Assurance-maladie, des chercheurs de l’Ined et de l’Inserm ont constaté qu’entre 2008 et 2017, plus de 150 000 femmes ont eu recours chaque année à un traitement contre l’infertilité. 

 

Et vous, auriez-vous apprécié plus d’informations sur le sujet ? 

Selon vous, comment faudrait-il aborder le sujet auprès des jeunes ?

L’infertilité en général et l’accompagnement en PMA

Bien sûr, tous les facteurs de risque que nous venons d’aborder précédemment ne sont pas forcément en cause lors de difficultés à fonder une famille. Il existe des personnes qui sont naturellement “infertiles”. L’infertilité (ou stérilité) est, par définition, une incapacité à obtenir une grossesse après environ une année de rapports sexuels réguliers non protégés, ou l’incapacité d’une femme à mener une grossesse jusqu’à terme. 

Cette maladie peut se manifester aussi bien chez la femme que chez l’homme. En France, environ 1 couple sur 6 consulte en raison de difficultés à concevoir un enfant. Si l’infertilité est parfois expliquée par l’âge d’un ou des deux partenaires, il arrive parfois que des couples, avant 35 ans, se retrouvent face à des difficultés pour concevoir. 

Découverte de la PMA  avec le soutien de Cocoone pour les couples

À ce moment là, un rendez-vous sera nécessaire avec un médecin traitant pour être redirigé vers un médecin spécialiste de la fertilité qui fera passer une batterie de tests afin de déterminer les causes de l’infertilité pour déterminer au mieux le traitement qui correspond au mieux à la situation et aux résultats obtenus pour le couple. Cette prise en charge médicale peut résoudre un certain nombre de cas d’infertilité et la Procréation Médicalement Assistée (PMA) permet de contourner la plupart des difficultés.

La PMA (Procreation Medicalement Assistee) ou AMP (Assistance Médicale à la Procreation) [vous pouvez retrouver la définition de la PMA et toutes les informations concernant ce sujet ici] a été développée pour permettre à des couples infertiles d’avoir un enfant. Elle repose sur diverses techniques biologiques et médicales qui contournent l’obstacle et rendent possible une procréation hors de l’union charnelle de l’homme et de la femme. Avec la formation à domicile Cocoone de Med TechCare nous faisons en sorte d’accompagner les couples et les former à la bonne manipulation des traitements (seringues, stylos injecteurs) et à l’observance de leur ordonnance en accord avec le médecin traitant. Cocoone rassure et met en confiance le couple pour la suite de leur protocole pour mener à bien leur projet parental.

par | 19 Août 2021 | Non classé